Datacenter : pour donner la meilleure qualité d'images

Le 15 / 02 / 13 | Posté par la rédaction de SFR
Datacenter : pour donner la meilleure qualité d'images

Crédit photo : Vincent Desailly


Permettre aux clients de voir les contenus TV et Vidéo à la demande avec une bonne qualité d’image, quel que soit le média utilisé et les contraintes techniques de l’instant : telle est la mission de Christophe Caillet, chef de projet technique. Pour mieux cerner son métier, nous l’avons rencontré. Portrait.

 

 Christophe, vous êtes en charge d’apporter les meilleures images possibles aux clients TV et Vidéo de SFR  ; en quoi consiste concrètement votre mission ?

L’objectif de notre service est d’apporter la meilleure qualité de diffusion des contenus, aux abonnés de nos services TV et Vidéo à la Demande (VOD), et ce quelles que soient leurs contraintes techniques de l’instant. Mon rôle est donc de définir les scénarios et l’infrastructure qui permettront une adaptation automatique des contenus, au média utilisé par le client et aux contraintes techniques du moment.

Prenons par exemple la résolution des terminaux. De grands écarts existent entre les modèles de smartphone du marché ou entre une tablette et un écran TV HD. Il est donc important de définir pour chaque terminal client ce qu’il est capable d’afficher et lui envoyer un flux d’images au bon format. Même chose pour la question de la connexion. Si beaucoup de personnes se connectent dans la même cellule que vous, la bande passante disponible pour vos images devient tout à coup limitée et pour continuer à regarder votre vidéo avec un bon confort et une continuité d’images, il faut que nous réduisions la qualité du signal envoyé. Ce sont donc des millions de données qui doivent être traitées en temps réel pour que cette adaptation se fasse automatiquement. Concrètement, voilà comment cela va se passer : quand vous regardez un épisode de série de 45 minutes en VoD sur votre TV ADSL, l’épisode est segmenté (pour le mobile) en morceaux de 2 à 5 secondes et pendant que vous regardez ce petit bout de film, notre réseau analyse votre situation et prépare le bout suivant adapté à votre configuration du moment. Et tout cela jusqu’à la fin de votre film, sans même que vous vous en aperceviez.

 

Quelles conséquences sur la conception du réseau ?

Pour être capable de répondre à toutes les demandes à chaque instant, il est important de « mailler » très finement le territoire. Nous nous appuyons sur une douzaine de datacenters, qui hébergent les serveurs capables de traiter les requêtes de nos clients. Nous devons aussi penser à équilibrer les ressources disponibles et anticiper d’éventuelles congestions. Cela se règle par un système de hiérarchisation des sites, où nous définissons des sites périphériques (proches des clients mais à moindre capacité) et des sites centraux (plus éloignés mais plus puissants), vers lesquels remontent les demandes en cas de très forte sollicitation. Bref, nous répartissons et anticipons en permanence « la charge ». C’est très exigeant et nous occupe une bonne partie du temps au quotidien !

 

Et demain, quelles évolutions dans votre activité ?

Nous travaillons à une évolution du système de cartographie du réseau, pour suivre de façon dynamique l’évolution géographique des besoins de nos clients et adapter automatiquement notre infrastructure réseau. La cartographie des besoins de nos clients étant aujourd’hui statique. Avec cette évolution, nous pourrons mieux anticiper les basculements nécessaires d’une ressource réseau à une autre et continuer àapporter toujours plus de qualité d’image à nos clients.

 

EN SAVOIR PLUS...

> Pour connaître d'autres facettes des datacenters, découvrez nos autres articles : "A la découverte de Nemo", "Datacenter : l'enjeu énergétique", "Datacenter : pour donner la meilleure qualité d'images ". 

ALLER PLUS LOIN