Datacenter : l’enjeu énergétique

Le 14 / 02 / 13 | Posté par la rédaction de SFR
Datacenter : l’enjeu énergétique

Crédit photo : Vincent Desailly


Arnaud de Moissac est responsable du programme efficacité énergétique de SFR. Sa mission consiste à faire en sorte que les datacenters utilisent le moins d’énergie possible. Rencontre.

 

 Arnaud, expliquez-nous quel est le problème énergétique qui se pose dans les datacenters ?

Tout d’abord, il faut avoir en tête qu’un datacenter sert à héberger des serveurs et des équipements télécoms, qui produisent énormément de chaleur. Bien qu’il faille utiliser de l’électricité pour sécuriser le site, éclairer les salles… c’est la lutte contre la surchauffe des serveurs qui, après leur consommation propre, dépense le plus d’énergie. Tout l’enjeu consiste à utiliser le minimum d’énergie pour combattre la chaleur produite.

Les gains attendus sont l’augmentation de la durée de vie des équipements et la réduction du nombre de pannes grâce à l’absence de surchauffe, la maîtrise de la facture énergétique, le fait que moins on consomme d’énergie pour produire du froid, plus il en reste pour les serveurs, et évidemment un impact limité sur l’environnement.

 

 Au quotidien, quels sont les principaux points de vigilance ?

Plusieurs aspects sont importants à surveiller, mais il y en a deux qui sont essentiels.

Tout d’abord, la production de froid est clé. Ainsi, nous utilisons le froid de l’air extérieur. Mais lorsque nous devons produire du froid nous-mêmes, nous utilisons les appareils qui consomment le moins d’énergie (comme un frigo A++). Rien n’est laissé au hasard.

 

Ensuite, il y a l’urbanisation en salle : il faut structurer la salle informatique de manière à ce que l’air froid et l’air chaud ne se mélangent pas. Pour cela, il faut isoler l’air froid du reste de la salle.

 

Tous ces principes doivent être parfaitement pris en compte, dès le début de la conception du data center. 


Quelles sont les innovations que SFR a mises en place ?

En 2011, SFR a construit un datacenter modèle. Il a été décidé que ce data center serait "éco-conçu". Cette exigence spécifiée en amont nous a imposé de réfléchir différemment à sa conception et nous a poussés à toujours innover, pour tenir ce cahier des charges. Dans toutes les études menées avant la construction, le paramètre efficacité énergétique a été pris en compte.  

Pour la production du froid par exemple, de nombreuses simulations ont été réalisées pour établir le meilleur équilibre entre « freecooling » (très performant en hiver mais non utilisable en été) et production à haut rendement.

Au niveau du bâtiment, il a été décidé de « recycler » un bâtiment ancien en ne conservant que son enveloppe béton et en rééquipant tout le reste. Nous avons également opté pour une toiture végétale.

La structure des salles a été définie avec les services informatiques, afin de répartir au mieux les serveurs selon la quantité d’électricité consommée et de chaleur produite, pour optimiser au mieux le rendement énergétique. L’ensemble est truffé de capteurs de toute sorte, afin d’être capable de surveiller et d’optimiser au mieux notre « usine ».

Avec les innovations mises en place, alors que les data centers classiques ont un rendement énergétique de 2 (ex : on consomme 2000W pour produire 1000W), nous nous situons dans un rapport énergétique de 1,37 à pleine charge, parmi les meilleurs au monde.

 

EN SAVOIR PLUS...

> Pour connaître d'autres facettes des datacenters, découvrez nos autres articles : "A la découverte de Nemo", "Datacenter : l'enjeu énergétique", "Datacenter : pour donner la meilleure qualité d'images ". 

ALLER PLUS LOIN