La Téléphonie Solidaire d’Emmaüs Défi s’étend à l’Internet et devient Connexions Solidaires

Connexions Solidaires
Le 18 / 04 / 13 | Posté par Valerie Jaquet
La Téléphonie Solidaire d’Emmaüs Défi s’étend à l’Internet et devient Connexions Solidaires

Lutte contre la fracture numérique :
La « Téléphonie Solidaire » d’Emmaüs Défi s’étend à l’Internet et devient « Connexions Solidaires »


Objectif 2015 : aider 100 000 personnes exclues en France à développer leur potentiel grâce au numérique

Lancé en 2010 à Paris en partenariat avec SFR, la Ville de Paris et des associations parisiennes, le programme de Téléphonie Solidaire initié par Emmaüs Défi visait à apporter des solutions à un problème crucial : l’accès aux télécommunications pour les populations les plus fragiles. Trois ans après, la démarche a démontré sa nécessité et son efficacité. Plus de 2 500 personnes ont bénéficié d’une aide personnalisée pour mieux comprendre et maîtriser leurs dépenses de télécommunications et plus de 27 000 heures de communication à tarif solidaire ont été distribuées, dans le cadre d’un suivi social. Le succès actuel du programme de Téléphonie Solidaire est le résultat d’une méthode qui consiste à faire travailler ensemble associations, entreprises et pouvoirs publics.

Aujourd’hui, Emmaüs Défi et SFR, accompagnés par la Ministre déléguée chargée des PME, de l'Innovation et de l'Économie numérique, déploient cette initiative à l’échelle nationale.


La fracture numérique

Les personnes en situation de fragilité ont peu ou mal accès aux télécommunications. Un premier constat : 57 % des Français ayant des revenus inférieurs à 900€ par mois ne sont pas équipés d’Internet à domicile. Un autre constat : les bénéficiaires du programme de Téléphonie Solidaire consacrent en moyenne 15% de leurs ressources aux télécommunications, trois fois plus que la moyenne nationale.

Cette situation est dramatique car, comme le souligne Dana Diminescu, sociologue à Telecom ParisTech, dans son étude sur les bénéficiaires de la Téléphonie Solidaire, « aujourd’hui, pour s’intégrer, il ne s’agit plus seulement de s’insérer dans la société, et par là même d’intérioriser les normes et les valeurs communes, mais plutôt de ‘rester connecté’, tout en gagnant en mobilité et en autonomie. »

2010 : Emmaüs Défi se mobilise à Paris

Face à ce constat accablant, Emmaüs Défi a lancé en 2010 un programme de Téléphonie Solidaire, en partenariat avec SFR et la Ville de Paris. SFR apporte un soutien financier, un soutien en nature (don des recharges distribuées par Emmaüs Défi), un soutien technique à la mise en place du projet, et mobilise ses collaborateurs via le mécénat de compétences. La Ville mobilise les professionnels qui œuvrent dans le domaine de l'action sociale pour identifier et orienter des bénéficiaires. Le programme a pour mission de faciliter l’insertion des personnes grâce à un accès juste et durable aux télécommunications grâce à des tarifs solidaires et un accompagnement pédagogique de proximité.

Une première phase réussie

Après trois ans de fonctionnement, la Téléphonie Solidaire est un grand succès, tant auprès des professionnels que des publics concernés. Le projet a été affiné pour mieux répondre aux besoins de ses bénéficiaires, qu’ils soient en situation de grande exclusion, ou travailleurs pauvres. Aujourd’hui, 3 points d’accueil franciliens reçoivent des personnes au quotidien.

Au-delà de la baisse des dépenses (entre 20 et 70€ par mois), l’accès aux télécommunications est un enjeu crucial, outil efficace pour accélérer l’insertion sociale et professionnelle. 67% des bénéficiaires étaient à la recherche d’un emploi : comment trouver du travail si l’on n’est pas joignable ?

Une nouvelle expérimentation pour agir sur l’accès à Internet

Au-delà de cette croissance quantitative, Emmaüs Défi élargit le périmètre du programme à Internet, grâce au soutien de SFR. Une expérimentation est en cours pour donner accès à Internet aux personnes n’ayant pas de logement via une « clé Internet à partager ». Cette clé Hotspot 3G+ est un modem routeur qui se connecte au réseau mobile puis diffuse en WiFi la connexion établie, rechargeable par cartes prépayées.

Les retours des premiers inscrits sont extrêmement positifs, et permettent de mieux comprendre les usages spécifiques des personnes en situation de précarité (communication, loisirs sur Internet…).

Un nouveau programme : Connexions Solidaires

Agissant non seulement sur les télécommunications mais aussi sur l’accès à Internet, le programme Téléphonie Solidaire est maintenant renommé « Connexions Solidaires ».

2013 : Aller plus loin

L’ambition est aujourd’hui d’étendre le programme au niveau national et, dès 2013, d’accompagner 5 000 personnes dans 5 nouveaux points d’accueil.
Une première réplication du programme, au sein d’un PIMMS (Point d’Information Médiation Multi-Services), a déjà eu lieu fin 2012 à Antony (Hauts-de-Seine).
Des études de faisabilité sont par ailleurs en cours à Marseille, Grenoble et Saint-Denis, les élus accueillant avec enthousiasme le projet. Enfin, l’association travaille sur un test avec un groupe Emmaüs de Roanne pour adapter ce programme en zone rurale.

L’objectif pour 2014 est la création de 20 points d’accueil et 20 000 bénéficiaires pour arriver, en 2015, à aider 100 000 personnes en situation de précarité à développer leur potentiel grâce au numérique. 

Une nouvelle structure : Emmaüs Connect
Pour porter cette ambition, une nouvelle association est née : Emmaüs Connect. Elle va s’atteler à la réduction de la fracture numérique à l’échelle nationale et à la sensibilisation du public, des professionnels et des pouvoirs publics à ce fléau invisible.

Pour soutenir le déploiement national de Connexions Solidaires, SFR propose à ses clients de se mobiliser auprès d’Emmaüs Connect, grâce à une OPTION SOLIDAIRE. Avec cette option sans engagement, 1€/mois est facturé au client et intégralement reversé à l’association.

Un nouveau front pour le Mouvement Emmaüs

Après le logement et l’emploi, la création d’Emmaüs Connect marque l’engagement du Mouvement Emmaüs dans un nouveau combat : avec le numérique, s’ouvre un autre front dans la lutte contre toutes les formes de l’exclusion.

Visualisez la conférence de presse du 19 avril en présence de Fleur Pellerin, Ministre déléguée, chargée des PME, de l’Innovation et de l’Economie numérique 


Sources et références
Dana Diminescu, La Téléphonie solidaire. Deux ans après, quels résultats ? 2012.
CREDOC, Conditions de vie et aspirations, La diffusion des technologies de l’information et de la communication dans la société française, 2011.
Fleur Pellerin, Feuille de route pour le numérique, Février 2013.

À propos d’Emmaüs Défi
- www.emmaus-defi.org
Emmaüs Défi est une entreprise - mais une entreprise qui vise l’utilité sociale, pas le profit. Notre activité d’entreprise consiste à valoriser des matériels et des matériaux usagés, un secteur très moderne et en pleine croissance. Grâce à cette activité, nous donnons un emploi à ceux qui n’auraient absolument aucune chance d’en trouver dans une entreprise classique. Et le travail est une première étape cruciale pour se reconstruire.
Emmaüs Défi s’est toujours mobilisé pour développer des solutions innovantes aux nouvelles formes d’exclusion, comme le dispositif Premières heures (accès à l’emploi graduel pour les sans-abris), la Banque Solidaire de l’Equipement (équipement du logement en sortie d’hébergement), ou la Téléphonie Solidaire.

SUIVEZ-NOUS