[Tendance] Fix My Street, le crowdsourcing au service de l’e-democratie

Le 13 / 12 / 12 | Posté par Romain Levesque
[Tendance] Fix My Street, le crowdsourcing au service de l’e-democratie

Vous avez toujours rêvez signaler facilement à votre mairie les petits problèmes de votre quartier comme les lampadaires défectueux, les nids de poule, ou les rues bruyantes ?

C’est désormais possible grâce à Fix My Street ! Projet britannique mis en place par mySociety en collaboration avec UK Citizens Online Democracy, il a pour objectif de développer l’e-democratie locale.
Utilisant le crowdsourcing pour recueillir les informations relatives aux problèmes repérés par les citoyens, Fix My Street s’appuie sur la technologie OpenStreetMap pour les localiser.  D’une grande simplicité, il suffit de 4 étapes pour signaler un problème à sa collectivité :

  1. On renseigne son code postal ou le nom de sa rue
  2. On localise ensuite précisément le problème sur une carte.
  3. On explique enfin les détails du problème
  4. Fix My Street se charge ensuite d’envoyer les informations aux collectivités concernées


Fix My Street permet également aux citoyens d’échanger sur les problèmes rencontrés, et de proposer des pistes d’amélioration aux collectivités, celles-ci devant être parrainées par au moins 10 personnes pour être transmises. Lancé en 2007, Fix My Street a ainsi permis de signaler plus de 25 000 problèmes locaux.

Fort de sa réussite,  le phénomène Fix My Street s’est exporté depuis dans plus de 8 pays comme le Japon, la Grèce ou le Canada. Le principe de Fix My Street a même été importé en France via OpenMap, une application pour Smartphone fonctionnant sur le même principe.  

Fondée sur un principe simple, Fix My Street est un très bon exemple du potentiel de l’e-democratie à l’instar d’une initiative comme « I Paid a Bribe », un site de crowdsourcing indien qui lutte contre la corruption.