[Players] Rencontre avec Richard Saul Wurman, le créateur de Ted : les bonus !

Le 14 / 11 / 11 | Posté par admin
[Players] Rencontre avec Richard Saul Wurman, le créateur de Ted : les bonus !

SFR PLAYER a traversé l’Atlantique et est allé à la rencontre de Richard Saul Wurman, créateur des fameuses conférences TED,  chez lui à Newport, dans le Rhode Island. Retrouvez cet échange passionnant dans une interview disponible dans le nouveau numéro du magazine SFR PLAYER.

Et, en exclu pour sfr.com, retrouvez les bonus qui n’ont pas été publiés !

La création la plus emblématique de Richard Saul Wurman est sans aucun doute TED. Ces conférences annuelles sont devenues en 30 ans la référence pour l’échange d’idées progressistes et ambitieuses sur la technologie, le design et le divertissement (TED) et la recherche médicale (TEDMED). Dans ce bonus exclusif, Richard Saul Wurman partage avec nous sa philosophie, nous explique sa vision de la simplicité et nous décrit son nouveau projet : créer la meilleure conférence possible pour le XXIe siècle. Explications.


Dans votre livre 33 : Understanding Change & the Change in Understanding (« Comprendre le changement et comment la manière de comprendre change », Greenway Communications, 2009), vous écrivez : « Demandez à quelqu’un de parler pendant une heure, il le fera immédiatement. Demandez à quelqu’un de parler pendant cinq minutes, il lui faudra des mois de préparation. » Faire simple est un exercice très difficile. Un conseil sur la manière d’exprimer simplement ses idées ?

  1. Reconnaissez votre ignorance.
  2. Racontez une histoire comme si vous parliez à votre mère et que vous vouliez qu’elle vous comprenne.
  3. Comprenez vraiment ce que c’est de ne pas comprendre.


Et bien sûr les bases, ce sont la curiosité et l’intérêt. Les seules choses qui séparent « ceux qui font » de « ceux qui ne font pas », ce sont la curiosité et l’intérêt.


En parlant de simplicité, les outils dont nous disposons sur Internet pour trier et accéder à  l’information nous rendent-ils la vie plus simple ?

J’ai aujourd’hui 76 ans. Tout au long de ma vie, tout ce que j’ai pu apprendre dans le domaine des sciences a changé, pas qu’un peu, pas seulement dans le sens d’une clarification et d’une amélioration, mais de manière radicale, totalement opposée.

Je pense que nous ne réalisons pas bien à quel point chacun des outils que nous utilisons aujourd’hui, et qui sont pour nous les aspects les plus rudimentaires de notre vie, ont rendu notre vie incroyablement plus simple que celle des générations précédentes. Pensez aux e-mails. L’e-mail me permet d’envoyer un message à quelqu’un, voire à plusieurs personnes en même temps, instantanément. Il y a seulement quinze ans, il aurait fallu envoyer par la poste une lettre à chacun. Chaque lettre, une par une, devait être écrite, timbrée et envoyée, et n’arrivait à son destinataire que trois jours plus tard… C’est un progrès absolument merveilleux. L’accès, les flux, la capacité à trouver ce que l’on cherche vont grandir. Nous sommes la génération « qui cherche ». C’est pour cela que Google a un tel succès, parce que c’est l’outil de recherche parfait. 

La popularité des « infographiques », qui traduisent l’information de manière visuelle, explose. La cartographie et la traduction visuelle de l’information sont  des parties très importantes de votre carrière. Avez-vous remarqué cette tendance ?
J’ai prédit la mode de l’architecture de l’information il y a bien longtemps. C’était inévitable. Je savais que nous aurions accès à de plus en plus de données, que l’on comprendrait de moins en moins, ce qui créerait un nouveau marché pour les personnes qui pourraient transformer ces données en quelque chose de compréhensible. Et c’est arrivé.

Mais le problème est que beaucoup de gens cherchent simplement à réaliser de beaux graphiques, plutôt que de bons graphiques. En général, ce sont des graphistes qui essaient de plaire aux autres graphistes. Le bon côté, c’est qu’habituellement, ce qui est mauvais disparaît.

Je n’attends pas de chacun qu’il fasse du bon travail. Un très petit nombre de personnes seulement fait réellement du bon travail. On le sait et on ne peut pas s’en affliger.

Et puis d’un autre côté nous avons Google Maps… Ces cartes sont partout, tout le monde les utilise. Même si elles ne contiennent pratiquement pas d’informations sur les lieux – ni sur les populations qui y vivent, ni sur leurs caractéristiques, la qualité de l’eau ou la manière dont elle coule, la densité, les revenus de la population, la qualité de vie… Ces cartes sont des représentations graphiques de la surface de la Terre, et elles sont ravissantes. Mais pour avoir des informations sur le monde, les peuples, la géologie, les flux de circulation, on a besoin d’autres outils. Saviez-vous que Google Earth a été créé parce qu’une entreprise nommée Keyhole a présenté un projet une année à TED. Les gens de Google en ont entendu parler et le leur ont racheté : c’est ce qui est devenu par la suite Google Earth.

Vous êtes formé en graphisme. Il est intéressant de voir que votre propre site Internet est constitué d’une simple colonne de texte noir sur fond blanc : c’est la forme la plus dépouillée qui soit pour un site. Pourriez-vous expliquer l’idée sur laquelle se fonde le design de thewwwconference.com.

L’être humain a tendance à vouloir montrer ce qu’il sait faire. C’est pour cette raison que les sites Internet sont si terriblement colorés, plein d’images et de trucs qui tournent et qui rendent tout beaucoup plus compliqué. Les gens font ça parce qu’ils savent qu’ils ont la possibilité technologique de le faire, et ils ne pensent pas au fait qu’ils communiquent avec de vraies personnes par le biais de leur site. On est souvent plus intéressé par la possibilité de mettre en avant nos compétences techniques que par le fait de se demander si ces fonctionnalités techniques rendent le produit plus ou moins clair pour l’utilisateur.

Je n’essaie pas de vendre quoi que ce soit, je ne surproduis rien, je ne suis pas publicitaire et je n’essaie pas d’accrocher votre regard. Je n’essaie pas de faire croire que je suis meilleur que ce que je suis. Mon site en noir et blanc m’est parfaitement adapté. Mon site reflète également ce que j’ai essayé de faire en créant ces conférences, d’abord TED et maintenant WWW : je ne suis pas là pour vendre des marchandises. Ma vie tout entière est fondée sur le principe de comprendre ce qui m’intéresse et de le partager avec d’autres.

Vous développez actuellement un type de conférences absolument nouveau : les conférences WWW. Elles seront gratuites, improvisées et non programmées, mais encore ?

Les TED étaient et restent les meilleures conférences du XXe siècle. Ce que j’essaie de mettre en place aujourd’hui, ce sont les meilleures conférences du XXIe siècle. On n’y fera pas de présentations sophistiquées, ce sera du « jazz intellectuel », on y dira la vérité et on n’aura pas à payer 2 500 dollars pour pouvoir venir en utilisant des chambres d’hôtel et tout le pétrole de la planète pour venir en avion… C’est mieux pour l’empreinte carbone, c’est plus clair et en petit comité, les participants auront davantage tendance à dire la vérité. Le public pourra voir tout ça grâce à une application smartphone ou tablette. C’est vraiment la manière du XXIe siècle d’assister à une conférence. C’est la conférence dans sa forme la plus simple. On verra si ça marche.

Les conférences seront diffusées en direct, en lien avec une application mobile grâce à laquelle on pourra les voir et les revoir. Jimmy Wales, le cofondateur de Wikipedia, m’aide pour l’aspect « contenus » du projet. Jack Dangermond, qui possède la plus grande entreprise de cartographie du monde, ESRI, et toutes les images satellites Landsat, participe aussi. Les personnes les plus compétentes que j’aie jamais rencontrées m’aident à développer ce projet. Les conférences auront lieu en septembre l’année prochaine.

 

> Retrouvez les conférences TED sur http://www.ted.com/

> Retrouvez l'interview de Richard Saul dans le numéro 7 du magazine SFR PLAYER.

> Visitez le site Internet de Richard Saul Wurman sur http://wurman.com/rsw/