[Players] Savoir "re-faire" : un enjeu pour l’entreprise

Le 13 / 11 / 12 | Posté par la rédaction de SFR PLAYER
[Players] Savoir "re-faire" : un enjeu pour l’entreprise

Pour le designer Jean-Louis Frechin*, les nouveaux critères d’efficacité et d’innovation véhiculés par le numérique obligent les entreprises à revoir leur mode de fonctionnement de manière plus créative, ouverte et transdisciplinaire.

La crise profonde que nous traversons en France (panne de grands projets innovants, start-up ayant du mal à grandir…) est celle du déficit de propo­sitions attractives mais également celle de l’objet social des organisations souvent centrées sur elles-mêmes, et ayant quelques difficultés à comprendre les mutations induites par la révolution numérique. C’est donc l’organisation tout entière dans sa dynamique collec­tive, les relations à son milieu et aux hommes qui doivent évoluer. Alors, comment l’entreprise peut-elle être, ou redevenir, une organisation « appre­nante », force de propositions centrée sur le progrès partagé ?

Rééquilibre

L’esprit du numérique (réseaux acen­trés, force de la multitude en réseau, ouverture des organisations les unes aux autres) peut-il libérer les énergies dans les organisations et redonner un sens partagé au projet ? Peut-il être émancipateur des blocages pour aller vers la création, l’invention, et l’agilité collective ? Nous le pensons.

Dès lors, nous proposons de mettre en place en entreprise les démarches pratiques issues de l’esprit des fab labs pour créer des espaces physiques où naissent les produits et la valeur de l’organisation. Ces ateliers transcendent les compétences, les expertises et les savoir-faire, mais aussi les disciplines, les filières et les sujets de préoccupation originels des entreprises. Cette organi­sation transdisciplinaire innovante et apprenante tire sa richesse de la diver­sité des êtres qui la fréquentent et la pratique, plutôt que des processus qui la guident. Ces ateliers font collaborer des acteurs variés, des talents, et la création, par essence, individuelle. Il en résulte une « transcréation », résultat et objectif de la transdisciplinarité.

Imprévus

Ces ateliers sont les endroits où naît l’imprévu, créateur de propositions nouvelles. En cela, ils sont le lieu des pensées émergentes, technologiques et économiques qui incarnent les proposi­tions nouvelles et l’imaginaire de l’entre­prise. Ils permettent ainsi de construire des espaces innovants relevant du bien commun et du « faire ensemble » dans l’entreprise, de valoriser de façon harmonieuse les intelligences pratiques et théoriques, de révéler et libérer les énergies disponibles, de former et se former, défaire, refaire, faire ; expéri­menter, se tromper, réussir, valoriser le prototype comme outil de conception et de partage, construire le sentiment de fierté et d’appartenance à l’organisation et, enfin, ouvrir l’entreprise de l’inté­rieur vers l’extérieur.

Cet esprit de création, de mouvement et d’ouverture souvent visionnaire, métis­sant le collectif mais aussi l’individuel, revendiquant un nouveau rôle social sera, la marque de fabrique des entre­prises performantes du xxie siècle.

> Retrouvez cet article dans le numéro 9 de SFR PLAYER "Travail connecté, mutation en cours !"

* Diplômé de l’École nationale supérieure de création industrielle (ENSCI-Les Ateliers) dont il dirige la section Innovation et Prospective, Jean- Louis Frechin est un pionnier du design numérique en France. En 2001, il crée Nodesign, agence de design interactif, où il travaille notamment sur les nouvelles technologies et leurs interfaces. Il est partenaire du programme ReFaire de la Fing (Fondation Internet nouvelle génération).