[PLAYERS] La Chronique de Youphil - Ecolo, économe et sociale : optez pour la consommation collaborative

Le 22 / 10 / 12 | Posté par Romain Levesque
[PLAYERS] La Chronique de Youphil - Ecolo, économe et sociale : optez pour la consommation collaborative

Combien avez-vous payé votre perceuse ? 40, 100 ou 200 euros ? Peu importe la réponse, le constat reste le même : cela est bien trop cher puisqu'elle ne vous servira, en tout et pour tout, qu'une douzaine de minutes, le temps d'utilisation moyen d'une perceuse sur toute sa durée de vie. Et pendant ce temps-là, combien de vos voisins non-équipés ont décidé d'acheter la leur pour accrocher trois étagères ? Il aurait été tellement plus simple de la leur louer quelques euros...  C'est le principe de la consommation collaborative, rendue possible grâce à internet. Et si au lieu d'acheter individuellement les mêmes produits, nous partagions leur utilisation ? Ce concept connaît un succès grandissant et les sites spécialisés se multiplient sur la toile, vous trouverez par exemple la fameuse perceuse de vos voisins sur Zilok, E-Loue ou encore Lokob. Un principe qui s'applique à d'autres objets bien plus coûteux, comme la voiture. Elle coûte en moyenne 5.500 euros par an à son propriétaire qui ne l'utilise que 8% du temps. D'où l'émergence de sites de location de véhicules entre particuliers comme VoitureLib. Et même les collectivités s'y mettent puisque les vélos et les voitures en libre-service, qui connaissent un important succès, sont également une forme de consommation collaborative.

 

Cette réussite n'a rien d'un hasard. Le contexte économique est en train de transformer notre rapport à l'objet et à la consommation. La crise nous fait réfléchir à deux fois avant d'acheter un nouvel aspirateur. Le système D a tendance à se normaliser. La consommation collaborative nous permet donc de faire des économies considérables, mais ce n'est pas son unique atout. Elle est aussi écolo. Un argument qui ne manque pas de poids, notamment auprès des jeunes générations, sensibilisées aux questions environnementales depuis leur enfance.  Ces sites permettent aussi de resserrer le lien social, particulièrement dans les grandes villes. L'échange d'un objet est souvent l'occasion de rencontres, de discussions et peut parfois permettre de combattre l'isolement. Mais avant tout, la consommation collaborative permet de faciliter le quotidien. Les personnes qui n'ont pas le temps de cuisiner le soir peuvent par exemple utiliser Super Marmite, qui les mettra en relation avec des voisins cordons-bleus qui cuisineront pour eux, contre une somme modeste comparée au coût d'un restaurant.

 

Toutes ces initiatives sont rendues possibles grâce aux nouvelles technologies. Les sites de consommation collaborative se multiplient et touchent des thématiques très variées. Il existe notamment des services de location de jouets entre particuliers, comme Ecojouets ou MonJoujou. Si à un an, votre enfant se lasse de Sophie la Girafe, vous pourrez en faire profiter un autre bébé, plutôt que de la laisser à l'abandon dans un coffre à jouets. La consommation collaborative s'applique aussi au tourisme, avec l'échange d'appartements sur Guest to Guest. Une expérience du voyage plus authentique, conviviale, confortable mais aussi économique, par rapport au prix d'un hôtel ou d'une location. Vous pouvez aussi partager votre machine à laver sur La Machine du Voisin et même votre Wifi sur Wifis.org. Sans oublier le troc de compétences, sur Selidaire, qui vous permet d'obtenir un coup de main pour votre déménagement en échange d'un cours de cuisine par exemple. Et vous, vous vous lancez quand ?


 Angela de Santiago, avec Morgane Tual, journaliste chez Youphil.com