[C’est pour vous] Travailleur connecté : le guide de survie

Le 14 / 10 / 12 | Posté par la rédaction de SFR PLAYER
[C’est pour vous] Travailleur connecté : le guide de survie

SFR PLAYER vous propose ici quelques solutions pour déjouer les pièges du travail connecté et optimiser les opportunités de votre vie de travailleur numérique.

Travailler dans la matrice numé­rique requiert des capacités d’or­ganisation et d’adaptation dont nous ne disposons pas naturelle­ment. Comment faire pour être effi­cace, quand Internet, les vidéos de chats et les notifications Facebook et Twitter nous entraînent tout droit vers une irrémédiable perte de concentration ? Ou encore : comment passer des journées entières chez soi, avec comme seuls collègues de travail son ordina­teur et son navigateur ? Et enfin : comment exploiter au mieux les outils numériques pour travailler à plusieurs ? Suivez le guide !

Être plus productif, le stress en moins : la méthode GTD (Getting Things Done)

Vendredi soir, 18 h 30. Vous venez de perdre trois heures sur Facebook. La note que vous deviez rendre le jour même est à peine entamée. Votre boîte de réception affiche 127 mails non lus. Votre to-do list enfle de jour en jour. Votre sauveur : la méthode Getting Things Done, développée par David Allen, qui donne des clés pour être plus efficace et plus productif, sans stress. Résumé en cinq étapes du process idéal de workflow management.

Collecter : nous avons en tête, dans nos mails et dans nos téléphones des centaines de choses que nous devons faire. Il faut les rassembler et les noter au fur et à mesure : les pros, les persos, les urgents, les « peut attendre », etc.

Traiter : quand un élément est noté, il faut se demander s’il est immédiatement réalisable. Si c’est non, on le jette ou on le met de côté. Les actions qui prennent moins de deux minutes doivent être faites immédiatement. Les actions plus longues se transforment en projet.

Organiser : les items traités dans l’étape précédente sont classés dans une liste de projets, dans un agenda ou dans une liste « en attente ».

Passer en revue : une fois par semaine, on relit ses listes, on met à jour et on nettoie.

Faire : quatre critères permettent de choisir par quoi commencer :

  1. Le contexte (où l’on se trouve, de quels outils on dispose).
  2. Le temps disponible.
  3. L’énergie disponible.
  4. La priorité : choisir parmi les tâches « en concurrence » celle qui semble être la plus pertinente à faire avancer en fonction des trois critères précédents.

Mieux travailler de chez soi : les repères pour y arriver

Si vous êtes freelance ou auto-entre­preneur, vous travaillez peut-être déjà de chez vous. Si vous êtes salarié, il est possible que, d’ici quelques années, vos futurs employeurs (aidés par le cloud computing et les outils colla­boratifs) vous proposent des jours de télétravail. Nous sommes là pour vous aider à éviter le cliché du travail « pyjama-canapé » !

Le lieu : même si vous avez organisé un poste de travail dans votre chambre, n’hésitez pas à « nomadiser » votre bureau. Un projet créatif ? Installez-vous près de la fenêtre. La rédaction de votre to-do list ? Sur la table de la cuisine.

Le temps : travailler chez soi, c’est étaler son temps de travail sur son temps personnel et vice versa. Pour éviter ce phénomène, abstenez-vous de travailler pendant certaines plages horaires définies. Oui, la réponse à ce mail de 22 h 37 attendra demain matin.

La sociabilité : trouvez un partenaire de travail. Par e-mail ou par messa­gerie instantanée, échangez avec lui ou elle sur vos projets, partagez vos bons moments, vos coups durs, et construisez des projets communs. Une manière de compenser l’équipe de bureau !

Les clients : puisque chez vous, votre supérieur n’est pas là pour vous féli­citer, suscitez des réactions sur votre travail via une newsletter, un blog ou les réseaux sociaux, par exemple. Ces réac­tions seront une manière pour vous de formaliser vos résultats et de ressentir la satisfaction du travail accompli.

Coopérer : 1 + 1 = 3

Les services en « co- » – covoiturage, coworking, colunching… – se multi­plient. Les données s’ouvrent. Le libre se développe. Bienvenue dans l’éco­nomie collaborative !

Comme l’expliquent les auteurs de Vive la co-révolution !, cette « logique de partage, de pollinisation, de convivia­lité » est propulsée par les outils numé­riques. Mais comment utiliser au mieux cette tendance de fond dans le travail ?

Vous êtes manager ou chef d’entre­prise ? Remettez en cause le modèle organisationnel pyramidal traditionnel et choisissez d’être « Chief Chaos Officer » plutôt que « Chief Executive Officer » : aidez les gens à collaborer et apprenez à gérer l’intelligence collec­tive, par exemple via un réseau social d’entreprise ou encore en rendant social votre intranet.

Vous êtes salarié ou indépendant ? Entourez-vous d’outils et de services gratuits tels que Dropbox, Google Drive ou Evernote pour optimiser le travail de groupe à distance. Partagez, encore et toujours, et forcez-vous à tisser un lien social professionnel qui enrichit votre travail à la maison !

> Un guide indispensable à retrouver dans le numéro 9 du magazine SFR PLAYER

S’organiser pour réussir : Getting Things Done, David Allen, Leduc.S Éditions, 2008.

35 repères pour mieux travailler de chez soi, Christie Vanbremeersch et Marie Bousquet, Leduc.S Éditions, 2012.

Vive la co-révo­lution ! Pour une société collabora­tive, Anne-Sophie Novel et Stéphane Riot, Alternatives, 2012.