[PLAYERS] Emily Loizeau vide sa boîte à outils numérique pour SFR PLAYER !

Vignette de la vidéo Piste de sous-titres Vidéos en relations
<embed src="http://www.sfr.com/sites/all/themes/sfr/swf/player.swf" flashvars="file=http://ncdn-video.sfr.com/emilyloizeauv2/video.mp4" width="600" height="335" />

JWplayer | emilyloizeauv2

Le 04 / 10 / 12 | Posté par la rédaction de SFR PLAYER
[PLAYERS] Emily Loizeau vide sa boîte à outils numérique pour SFR PLAYER !

A l'occasion de la sortie de son nouvel album, Mothers and Tygers, la chanteuse Emily Loizeau partage en exclusivité avec SFR PLAYER la manière dont elle aborde le numérique dans sa vie professionnelle de chanteuse.

L'industrie de la musique a été transformée par le numérique ces dernières années : notamment pour les professionnels, qui, comme Emily Loizeau, vivent loin des studios Parisiens. Une opportunité pour elle puisqu’elle a pu enregistrer son album dans sa maison en Ardèche. Elle reste en contact avec sa communauté de fans via sa page Facebook et nous explique comment son smartphone est devenu un outil incontournable dans son processus de création pour garder en mémoire des mélodies et paroles qui lui viennent au long de sa journée.

Rencontre exclusive !

 

 

" C'est un disque qui a un fil rouge au niveau des textes, ce fil rouge c'est William Blake, et son recueil de poèmes qui s'appelle Songs of Innocence and of Experience (« Les chants de l'innocence et de l'expérience »). C'est un poète du XVIIIème siècle.

Le fait d'avoir un goût très prononcé pour la solitude et la nature, et le fait de vivre un peu au milieu de nulle part, je dirais que ça implique peut-être même plus, pour moi, dans ma vie, l'utilisation à titre personnel de différentes technologies. Le fait d'être reculée comme ça, Internet est indispensable. Dès que l'on veut aller écouter quelque chose, avoir une référence musicale, ou aller chercher des sons, ça passe forcément par Internet.

J'ai commencé à bâtir avec mon amoureux notre studio là-bas. Donc il y a le logiciel Pro Tools, des ordinateurs, des préamplificateurs, toutes ces choses qui font que l’on peut enregistrer. Et j'ai enregistré cet album chez moi. Tout le monde est venu chez nous et on a fait ça à la maison.

Les mémos sur le téléphone c'est quelque chose que je fais beaucoup, parce que je ne suis pas très organisée, je n'ai pas deux heures par jour qui sont absolument prévues pour écrire et travailler l’écriture. Du coup, les idées me viennent toujours au plus mauvais endroit, comme dans le métro, donc je fais semblant de passer un coup de fil et je note. Et mon téléphone est plein de trucs, que parfois je ne relirai jamais mais que souvent aussi je relis, et c'est extrêmement précieux.

Pour ce qui est simplement de découvrir un nouvel artiste ou de voir une vidéo d'un concert d'un nouvel artiste, d'entendre parler de quelqu'un qui est à l'autre bout de la planète, c'est sûr que c'est un outil irremplaçable.

Au niveau, par exemple, de groupes en émergence ou de groupes qui essaient de se faire connaître, Internet est un outil incroyable que je n'avais pas du tout, pour le coup, quand j'essayais de faire mes concerts. J'allais planter mes affiches sur les poteaux parisiens, dans les bars. Ce n'était pas du tout la même chose que d'avoir un Myspace, un Facebook, ou je ne sais quel blog. Si on est bien connecté, on peut ramener d'un seul coup 350 personnes.

Oui, j'ai une page Facebook pour les fans, de temps en temps j'y fais un petit tour, je laisse un petit mot, en tous cas je lis. Et ça me fait toujours plaisir, surtout à ce stade où nous sommes en train d'écrire, en train d'enregistrer, ou en train de préparer le live, de voir que ça provoque un peu d'excitation.

Mais il y a un site qui a été monté par Laurent Lavige qui est un journaliste de France Inter, qui s'appelle Hubbyz et qui vise à pouvoir mettre en contact des personnes lambda et des chanteurs ou des auteurs compositeurs. Le rêve de Laurent Lavige c'était que votre voisin qui écrit des textes, qui n'en fera jamais rien mais qui s'est toujours dit : « Celui-là je l'aurais bien vu chanté par untel », puisse le proposer à untel, et de créer un lien possible."

Son troisième album, Mothers and Tygers est sorti le 13 septembre dernier sur Polydor.

> Découvrez l’univers d’Emily Loizeau sur son site Internet