[Players] Réinventer la mobilité avec l'auto-partage

Vignette de la vidéo Piste de sous-titres Vidéos en relations
<embed src="http://www.sfr.com/sites/all/themes/sfr/swf/player.swf" flashvars="file=http://ncdn-video.sfr.com/itw-robin_chase1/video.mp4" width="600" height="335" />

JWplayer | itw-robin_chase1

Le 21 / 07 / 11 | Posté par la rédaction de SFR PLAYER
[Players] Réinventer la mobilité avec l'auto-partage

Robin CHASE

Robin CHASE est fondatrice et PDG de Buzzcar, une plateforme d’autopartage qui réunit propriétaires de voiture et conducteurs autour d’un service simple et sûr de location de voitures entre particuliers. Ensemble, les membres réinventent la mobilité, et en tirent des bénéfices financiers, tout en utilisant plus efficacement leurs ressources.  Robin a aussi fondé puis dirigé Zipcar, considéré aujourd’hui comme le plus important réseau de partage de voitures au monde, présent  en Amérique du Nord et en Angleterre. Après cela, elle a créé et présidé GoLoco, un site Internet qui utilise les réseaux sociaux pour construire une communauté de covoiturage. Robin est également mondialement reconnue pour sa capacité à mettre en place des solutions pratiques, technologiques et innovantes répondant au problème d’optimisation des ressources. En 2009, le Times la classa parmi les 100 personnes les plus influentes au monde. 

> Pour aller plus loin, découvrez le numéro 6 du magazine SFR PLAYER spécial consommation collaborative

Version française

"Je suis Robin Chase et ma première expérience dans ce domaine s’appelait ZipCar. Zipcar a été lancé il y a maintenant 12 ans. Le concept de Zipcar, l’auto-partage, nous est venu de l’Europe, mais nous en avons fait un véritable succès. La technologie y était vraiment bien utilisée. Et, curieusement, lorsque nous l’avons lancé, je dirais que nous étions les seuls à utiliser la technologie sans fil en dehors du domaine des téléphones portables. L’auto-partage, c’est un ensemble de voitures, garées dans des zones métropolitaines très denses, que chacun peut utiliser pour quelques heures ou pour la journée plutôt que de posséder une voiture personnelle.
Mon entreprise la plus récente s’appelle Buzzcar. Je viens de la lancer en France. Buzzcar c’est… de l’ « auto-partage 2.0 ». Je déteste l’expression « 2.0 » mais on pourrait imaginer que le « 2.0 » c’est quand j’ajoute mes biens dans une plateforme commune. Buzzcar consiste, pour les utilisateurs finaux, à utiliser leurs propres voitures, ou leurs propres flottes dans le cas de petites entreprises.. Si bien que la société ne détient pas la flotte. C’est chacun d’entre nous qui la détient. 
Dans mon travail auprès du gouvemernement américain, les gens se penchent sur les problèmes du monde et disent « Bon, que va faire  le gouvernement pour régler ça ? Et que vont faire  les entreprises, -entendez les « grandes sociétés , »,  pour régler ça ? . Comme s'il n'y avait que ces deux acteurs là.
Le principe de la consommation collaborative fait germer l'idée selon laquelle il existe un troisième acteur, les gens, la population au sens large, qui peut proposer des solutions, et en tirer profit.

Et donc j’ai créé une société, Buzzcar, avec une structure motivante pour que tout le monde y gagne. Ce que j'aime vraiment dans ce concept de consommation collaborative, et j'observe un petit changement  c’est l'utilisation des capacités excédentaires. Il y a beaucoup d'opportunités de ce côté. Pour moi, ce concept offre d’énormes qualités environnementales qui me sont chères parce qu’on utilise moins de ressources pour en tirer autant de plaisir qu’auparavant. 

J'aime aussi voir ce concept d’un point de vue purement professionnel, du fait qu’on utilise les ressources de manière plus efficace.
Je voudrais que la consommation collaborative bénéficie aux  particuliers, au secteur privé et aussi aux gouvernements; que chacun d'entre eux puisse en tirer quelque chose, une soi,  incroyable efficacité économique. 

Jusqu’à aujourd’hui on a une voiture à soi, garée devant chez soi. Peu importe notre destination de voyageou le nombre de personnes qui embarquent, c’est cette voiture qu’on doit utiliser. On doit l’entretenir  et en assumer tous les coûts même si on ne l’utilise qu'une heure et demie par jour. A l'inverse, l'auto-partage consiste à disposer d’une voiture, y avoir accès ou que l’o se trouve. Je plaisante souvent en disant que ZipCar c’était la voiture à propos de laquelle votre mère vous disait  « tu ne pourras pasl’avoir »: tous les avantages sans les inconvénients ! C’est vraiment ça l’auto-partage."