[Players] Renaissance numérique !

Le 20 / 07 / 12 | Posté par la rédaction de SFR PLAYER
[Players] Renaissance numérique !

Les mouvements numériques dont nous sommes les témoins et l’évolution fascinante des médias rappellent la période étonnante que fut la Renaissance.
Par Thomas Jamet *
Illustration : Marie-Laure Cruschi

Europe. XVe et XVIe siècles. L’humanité connaît un mouvement sans précédent, touchant tous les domaines : Copernic révolutionne l’astronomie en replaçant la Terre à sa place dans l’univers, Ambroise Paré modernise la chirurgie, permettant de sauver beaucoup de vies, et l’imprimerie est inventée par Gutenberg. Sur le plan économique, les banquiers apparaissent et les entreprises aussi – c’est l’invention du capital. Pendant ces décennies décisives, le monde progresse de manière vertigineuse, plus vite qu’il ne l’a fait pendant les siècles précédents.

Dans le monde globalisé de la fin du XXe et du début du XXIe siècle, il me semble que la révolution digitale actuelle s’inscrit pleinement dans le modèle de la Renaissance : l’apparition de nouveaux modes de diffusion de l’information, le renouveau des échanges commerciaux et les changements de représentation du monde. Pour moi, le bouleversement numérique que nous connaissons en suit tous les critères : Twitter accélère l’information comme jamais encore auparavant, le commerce est métamorphosé par la dématérialisation des échanges et le monde est maintenant vu sous l’angle digital de Google Earth…

Dépoussiérage antique

Mais pour que nous puissions vraiment être sûrs de vivre une nouvelle renaissance, reste une autre caractéristique, mise en évidence par la grande historienne Régine Pernoud, touchant à la culture. Une des spécificités de la Renaissance des XVe et XVIe siècles fut de remettre au goût du jour les oeuvres antiques. Les philosophies romaines, grecques et antiques devinrent en effet à nouveau, à cette époque, une source d’inspiration puissante, les étudiants retrouvèrent le goût de l’enseignement des « humanités » et les Anciens suscitèrent une admiration renouvelée.

Ce « dépoussiérage antique » démontre que les grandes périodes de transition sont l’occasion – consciemment ou inconsciemment – de refonder une civilisation ou une culture sur des bases solides et souvent très anciennes. Cette nouvelle renaissance consisterait à retrouver instinctivement des réflexes archaïques qui ne nous ont jamais quittés et à nous replonger dans les mythologies ancestrales, dans des figures qui semblent resurgir. Steve Jobs n’est pas sans rappeler la figure de Moïse lorsqu’il évoque ses « tablettes », Facebook nous rappelle le forum de l’Antiquité, Lady Gaga et ses « little monsters » la figure de la déesse-mère, le tactile nous replonge dans une sensorialité quasi primitive et Wikipedia renoue d’une certaine manière avec… la bibliothèque d’Alexandrie !

Refondation

Comme à l’époque de la Renaissance, la technologie et les progrès scientifiques nous font renouer avec les débats essentiels. Aujourd’hui, nous devons reconstruire ce que signifie l’identité dans un nouvel environnement digital, redécouvrir les logiques sociales primaires avec les réseaux sociaux, refonder les racines d’un nouveau capitalisme. C’est cela qui est fascinant : le digital touche à tous les domaines et incarne une nouvelle réalité en nous invitant à regarder en arrière, vers la fondation de notre humanité. Bienvenue dans un nouveau monde où tout recommence.

Par Thomas Jamet

* Thomas Jamet dirige une agence de communication. Il est l’auteur de Ren@issance Mythologique, l’imaginaire et les mythes à l’ère digitale (François Bourin Éditeur, 2011). Professeur à SciencesPo Paris, il publie un billet « tendances » chaque semaine sur le site Internet Influencia.

 

> Retrouvez cet article dans le numéro 8 du magazine SFR PLAYER
> Suivez Thomas Jamet sur Twitter