[Players] Ainsi naquit La Fonderie

Le 01 / 06 / 12 | Posté par Cécile Chapron
[Players] Ainsi naquit La Fonderie

Jean-Baptiste Roger*, directeur de La Fonderie, nous en explique les origines. Une initiative pour remettre les pendules institutionnelles à l’heure…

Rien ne me prédisposait à faire du numérique mon quotidien. Élève littéraire, plus fasciné par l’histoire ou la philosophie, je suis né à une période où les ordinateurs occupaient des pièces entières pour n’avoir que la puissance d’une calculatrice de collégien d’aujourd’hui. Plus tard, vers 1995-1996 1, Internet a déboulé dans nos vies de (jeunes) quadra, et plus rien n’a été comme avant. La révolution était en marche, tout s’est emballé et le numérique a tout emporté. On souhaitait "de l’illimité", on l’a eu, "de la mobilité", on l’a eu aussi, enfin. On a voulu devenir non plus spectateur, mais acteur du Web, on espérait que tout cela deviendrait "social", "humain", que l’on abolirait une partie des distances et des conventions. On a eu le "web-deux".

Si comme nombre de mes semblables de la "génération X", je peste souvent d’avoir 40 ans, je positive aussi. J’ai eu de la chance de me trouver là, entre deux périodes historiques, à cet exact point de basculement. Une sorte de "moment Gutenberg" qui m’a permis de connaître un monde où le téléphone était fixe, où l’on se donnait rendez-vous à une heure et un endroit précis sous peine de ne jamais se retrouver. J’ai aussi eu la chance d’en faire mon métier. Entré en politique par conviction, Internet et le numérique sont devenus pour moi un formidable terrain de jeu qui oblige à se questionner, à inventer, à recaler, à élaborer collectivement, au plus près des réalités.

J’ai pu ainsi participer à des aventures passionnantes : l’aventure du logiciel libre, la création de La Cantine, le soutien à tous ces nouveaux acteurs qui changent le monde sans en avoir l’air. J’ai pu voir le monde politique s’adapter peu à peu, se remettre en question, nous laisser prendre des risques en "hackant" tout de même un peu les politiques publiques et les institutions.

TEMPORALITÉ

Le profond impact du numérique dans tous les secteurs de la vie et des activités humaines questionne les institutions et les oblige à s’adapter. Le sujet sur lequel le numérique questionne le plus le politique est celui du temps. On savait déjà que le "temps politique" n’était pas toujours le "temps citoyen". À cette discrépance 2 le numérique impose une dimension supplémentaire. Bien entendu, l’action et la mise en place de politiques publiques ne peuvent se fonder sur l’immédiateté. Le recul et l’analyse des enjeux obligent à prendre du temps pour éviter la "surréaction". Pour autant, le temps numérique, ultrarapide, en perpétuelle réinvention, nécessite de s’interroger et de se transformer. L’idée de couvrir ces différentes temporalités a abouti à la création de La Fonderie, organisme associé de la Région Île-de-France, né il y a quelques semaines.

La Fonderie est donc, sous un statut associatif, un organisme parapublic souple dont les objectifs sont d’accompagner les politiques publiques numériques, et de participer –à travers ses propres projets– à faire de l’Île-de-France l’un des territoires les plus innovants et foisonnants du monde. Parce que La Fonderie est un organisme neuf, elle ne s’interdit rien et tentera, par tous les moyens nécessaires, d’être utile aux institutions et aux acteurs du numérique. 2012, une belle année pour changer. :)

Par Jean-Baptiste Roger


* Jean-Baptiste Roger, diplômé d’Histoire et de Science Politique, a été professeur puis responsable d’une association humanitaire. Il était, jusqu’en novembre dernier, conseiller en charge du numérique au cabinet de Jean-Paul Huchon, président de la Région Île-de-France. Il est depuis la fin de l’année 2011 le directeur de La Fonderie, agence numérique d’Île-de-France.

1. 1995-1996 marque pour beaucoup de geeks de ma génération l’arrivée d’Internet dans le quotidien. Voir à ce titre le blog La Toile de David Abiker et particulièrement « Votre premier “net-souvenir”, c’était comment ? »
2. Mot rare qui définit une simultanéité dissonante de sons, d’images, de perceptions.

> Retrouvez cet article dans le numéro 8 du magazine SFR PLAYER spécial Faisons du numérique une chance
> "Le numérique, une chance pour l'industrie" : l'interview vidéo de Jean-Baptiste Roger
> Suivez @lafonderie_idf sur Twitter