[Players] L’humeur d’Ismaël : Le numérique solidaire, c’est maintenant !

Visuel_Numériquesolidaire_600x335
Le 21 / 05 / 12 | Posté par Romain Levesque
[Players] L’humeur d’Ismaël : Le numérique solidaire, c’est maintenant !

De nombreux chantiers sont en marche dans le secteur du numérique solidaire : peu à peu les citoyens se rendent compte qu’ils peuvent devenir, à leur échelle, des acteurs du changement social. Signer une pétition en ligne, financer un projet ou tout simplement faire passer le mot sont autant de gestes qui se démocratisent. En ces temps de changement présidentiel chacun, dans le petit écosystème du numérique solidaire, se demande si le nouveau gouvernement va encourager ce type d’initiatives.

François Hollande avait lors de sa campagne électorale montré l’importance que revêtait à ses yeux l’économie sociale et solidaire en présentant ses 10 engagements pour l’ESS, mais aussi en réaffirmant son soutien au monde associatif lors de l’appel aux candidats organisé par la CPCA.  Le fait d’attribuer à Benoît Hamon un ministère dédié à l’économie sociale et solidaire rattaché à Bercy, semble confirmer une volonté de revaloriser ce secteur comptant pour 10% de l'emploi salarié et surtout de développer le modèle alternatif qu’il représente.

Du côté du numérique, c’est Fleur Pellerin, qui devient ministre en charge du numérique, un des secteurs clés pour la relance économique. Plus important encore, le nouveau premier ministre semble avoir compris la force et l’intérêt du numérique, si on en juge par les initiatives qu’il a lancé pour la ville de Nantes.

Reste à savoir si le gouvernement prendra conscience qu’en articulant ces deux pôles stratégiques de grands projets peuvent naître. Les Etats-Unis ont montré l’exemple : à quand un Kickstarter, Avaaz ou One Laptop Per Child lancé depuis la France? Ces projets n’ont pu naître que dans un écosystème favorable, initié en partie par le gouvernement. Le numérique solidaire, c’est maintenant?

Fleur Pellerin et Benoît Hamon


En savoir plus sur Ismaël :

Photo d'Ismaël



C'est à l'issue de ses études à Polytechnique et HEC Paris qu'Ismaël Le Mouel s'envole vers l'Argentine où il découvre l'entrepreneuriat social. De retour en France, il cofonde MailforGood en 2009 convaincu que le web est un levier majeur de changement vers une société plus solidaire.