[PLAYERS] L'humeur d'Ismaël - Pourquoi le don sur mobile ne décolle-t-il pas ?

Le 13 / 05 / 13 | Posté par Frederique Vigouroux
[PLAYERS] L'humeur d'Ismaël - Pourquoi le don sur mobile ne décolle-t-il pas ?

Dans l’univers de la collecte de fonds, chaque nouvelle année est annoncée comme l’année de l’émergence du don sur mobile. Le secteur associatif a en effet la légitimité pour prendre sa place sur le smartphone, de plus en plus utilisé pour le paiement. Google a d’ailleurs lancé il y a quelques jours un nouveau service : One Today. Celui-ci permet de donner 1$ par jour à l’association de son choix. Limité au territoire américain pour le moment, ce service pourrait dépasser rapidement ces frontières.

En France, l’application MobileforGood, lancée il y a quelque semaine assure une action équivalente : elle permet de faire un don d’un montant libre, sans qu’aucune commission ne soit prélevée, au profit d’une des 800 associations référencées[1]. Pour autant, le projet se confronte, comme tous les acteurs innovants sur le domaine du don mobile, à des barrières tarifaires trop importantes en ce qui concerne le paiement. Celles ci pourraient être aisément réduites pour peu qu’on accorde au sujet l’intérêt qu’il mérite.

Le seul moyen peu cher pour payer sur un mobile est la carte bleue : avouez qu’il y a plus pratique ! Le paiement sur facture via un opérateur, les paiements par SMS et le paiement via les systèmes d’exploitation (Apple, Google ou Microsoft) sont beaucoup plus efficaces mais restent très coûteux : la commission est à chaque fois de plusieurs dizaines de pourcents. Cela freine considérablement le don sur mobile, car il est difficilement acceptable de donner 6€ à une association et que 2€ soit prélevés par un intermédiaire.

Les acteurs du paiement mobile auraient pourtant beaucoup à gagner en développant un service spécifique pour les associations, notamment en terme d’utilisateurs  (un français sur quatre est un donateur).  L’initiative de Google sur son service One Today, illustre d’ailleurs les prémices d’une prise de conscience, et prouve qu’il est possible pour tous les acteurs du paiement mobile de développer une version solidaire moins coûteuse, et qui permette aux associations de profiter pleinement des bénéfices du m-don.

Avant que Google, Apple ou Microsoft ne déploient ce genre d’initiatives en France, gageons que l’AFMM  qui porte les services SMS+ et Internet+ assumera un rôle central sur cette question. Du fait de ses liens avec les trois opérateurs principaux (SFR, Orange et Bouygues Telecom), elle parait être la plus à même de généraliser l’idée d’un service de paiement mobile gratuit ou à prix coûtant pour les associations. Des prototypes ont d’ailleurs déjà étés mis en place lors du Tsunami par exemple. Il n’y a plus qu’à généraliser, et vite, car Google pourrait bien, encore une fois, rafler la mise !


________________________________________
[1] Cette application a été réalisée à partir de l’API Mailforgood par la start-up Butterfly Effect