[Tendance] Green IT : quand technologique rime avec écologique

Visuel_GreenIT_600x335
Le 05 / 04 / 12 | Posté par Romain Levesque
[Tendance] Green IT : quand technologique rime avec écologique

Face aux défis environnementaux émerge une nouvelle tendance qui associe innovation numérique et responsabilité durable : celle du Green Information Technology.

 

Cette tendance part d’un constat simple : les nouvelles technologiques sont très gourmandes en énergie et produisent de nombreux déchets électroniques (DEEE). Le Green IT ou Green Computing a ainsi pour objectif de réduire l’empreinte carbone générée par les technologies de l’information et de la communication (TIC). Il aspire aussi à une utilisation plus économique et durable des systèmes d’information par les entreprises.

 

Concrètement, le green IT intègre plusieurs démarches innovantes. Parmi elles, la recherche de nouveaux matériaux plus facilement recyclables et plus écologiques, comme le Paper PP Alloy qui pourrait bientôt remplacer le plastique dans la fabrication des équipements électroniques. Mais aussi l’utilisation et la recherche de nouvelles sources d’énergie plus propres. Après la chaleur corporelle, un chercheur brésilien vient d’inventer un masque pour recharger son smartphone en respirant. La gestion et le recyclage des DEEE fait également partie intégrante du green IT. SFR s’est ainsi engagé à collecter les mobiles usagés de ses clients et à les recycler qu’ils soient réutilisables (ils sont alors reconditionnés et revendus dans les pays où la téléphonie est un accélérateur de développement) ou bons pour la casse (ils sont alors envoyés dans une filière de recyclage).

Autant d’innovations qui doivent permettre de réduire les effets négatifs des technologies sur l’environnement.

 

Le Green IT représente aujourd’hui un enjeu majeur pour les entreprises. Car au-delà du défi environnemental, c’est également une source de substantielles économies. La dernière étude Devoteam sur le sujet a ainsi montré que les entreprises prenaient de plus en plus conscience de l’enjeu, mais étaient encore trop peu nombreuses à avoir vraiment changé leur comportement. Un tournant qu’il sera pourtant nécessaire d’enclencher afin de développer un véritable numérique éco-responsable et durable.

 

Le masque « AIRE » de João Lammoglia

 

Crédits photos:

PEGA D&E – Paper PP Alloy http://www.pegadesign.com/en/portfolio-pp.html

Flickr – The Webhamster / João Lammoglia