Consommation collaborative

Le 09 / 11 / 11 | Posté par arnaud.recule
Consommation collaborative

Consommation collaborative

Nous n’avons pas attendu Internet pour partager du matériel, nous prêter des logements ou nous associer dans n’importe quelle tâche. La véritable innovation apportée par le développement du réseau tient à la performance des outils, qui influencent les usages et inversement. Aujourd’hui, les services collaboratifs permettent d’envisager une consommation plus raisonnable et efficace, à l’inverse de la tendance de ces dernières décennies. Les valeurs de partage, ou de co-création irriguent toute une nouvelle manière d’appréhender les achats, les déplacements, etc. 

Réduire les chaines de producteur à consommateur

La distribution de bien suit aujourd’hui des chaines extrêmement longues. Dans les produits alimentaires par exemple, entre le producteur et le consommateur on trouve des grossistes, des supermarchés et parfois même des semi-grossistes. Cela peut mener à des situations très inégales où les producteurs sont mal rémunérés et les produits très chers pour le consommateur final.

Pour pallier à cet écart, des solutions commencent à se développer. On pensera par exemple à La Ruche Qui Dit Oui. Ce service propose à des consommateurs de créer des points relais, des ruches.  Ils traitent ensuite directement avec le producteur et créent une petite communauté locale. Lorsqu’assez de commandes sont passées, le producteur livre la ruche et les membres de cette dernière viennent directement retirer leurs produits. Une manière originale et locale de retrouver des circuits de distribution et des prix efficaces.

De la réduction du prix au "troc"

Lorsqu’il y a collaboration, il y a échange. Cela peut rendre obsolètes les questions d’argent. Si la plupart des services de covoiturage, ou de location de particulier à particulier proposent des prix avantageux, certains outils vont jusqu’à prôner la gratuité.

C’est le cas de Couchsurfing, qui permet à des particuliers de s’échanger leurs logements, sans débourser un centime. Pour cela il suffit de s’inscrire sur la plateforme et d’échanger avec la communauté jusqu’à nouer des relations de confiance. Dès lors, les possibilités sont infinies et une seule question reste en suspens : où vais-je aller la prochaine fois ? Enfin, la rencontre de nouvelles cultures et l’exploration du monde sont ouvertes à tous grâce à la consommation collaborative.

 

Des possibilités infinies

Le marché n’offre pas toujours les meilleures opportunités. Dans le tourisme par exemple, les offres sont formatées et se ressemblent. Grâce à la collaboration entre particuliers l’offre est infinie. Airbnb, par exemple, propose aux particuliers de mettre leur logement en location lorsqu’ils sont absents.

Dans un registre professionnel, les entreprises peuvent profiter également des services collaboratifs. Eyeka propose par exemple aux entreprises de lancer des concours créatifs auxquels tout le monde est invité à répondre. Un moyen efficace d’apporter plusieurs regards sur le même problème.

Ce qui est en train de se jouer à travers la consommation collaborative, c’est un changement de mentalités. Faire des économies grâce à des outils malins, s’enrichir de l’expérience des autres et apporter la sienne. Une démarche ouverte et partagée face à l’individualisme.