Retour sur l’étape lyonnaise de la Social Good Week

Le 23 / 12 / 13 | Posté par la rédaction de SFR
Retour sur l’étape lyonnaise de la Social Good Week

La semaine dernière, plus de 28 évènements mettant à l’honneur les solidarités numériques ont eu lieu à travers toute la France dans le cadre de la Social Good Week. L’étape lyonnaise, co-organisée par SFR et Les Interconnectés, a réuni le 12 Décembre les acteurs de la région Rhône-Alpes, autour d’une problématique : quel est l’enjeu du digital pour les organismes de l’économie sociale et solidaire ?

Cette rencontre, au cœur du Vieux Lyon, a permis au public de rencontrer les acteurs du Social Good et d’analyser les enjeux de révolution digitale à travers l’exposé passionnant de l’économiste et écrivain, Yann Moulier-Boutang.

De nombreux porteurs de projets avaient répondu à l’appel afin d’illustrer l’impact et le potentiel du numérique solidaire, ou « social good ». HelloAsso était au rendez-vous, tout comme Arizuka et ProBonoLab, co-organisateurs de cette deuxième édition de la Social Good Week. Cette soirée a également permis de mettre en lumière des projets qui se développent en Rhône-Alpes : Travelwithamission et Prêt de Chez Moi. Chacun des projets a expliqué sa solution et détaillé ses bénéfices pour les structures de l’Economie Sociale et Solidaire, et mis en regard ses besoins de financement, ou encore de compétences.

  • Spécialisée dans l’accompagnement de projets d’innovation sociale, Arizuka, plateforme de crowdfunding solidaire a insisté sur la nécessité d’investir en premier lieu, le terrain de la communication sur internet et de la mobilisation de communautés, étape cruciale et indispensable avant d’amorcer en second lieu, une levée de fonds participative.
  • Toujours côté financement, la plateforme Prêt de Chez Moi, lancée par la Nef - banque coopérative spécialisée dans les mécanismes de finance solidaire - propose aux particuliers de placer leur épargne sous forme de prêts dans des projets de l’ESS en Rhône-Alpes. Ce mode de financement, complémentaire aux activités de la Nef, permet d’encourager l’épargne solidaire en rapprochant l’épargnant et le porteur de projets, via une plateforme web d’échange et de financement.

Enfin, nous avons présenté notre plateforme HelloAsso, qui permet à toutes les associations de collecter des dons, des adhésions ou encore des inscriptions à leurs évènements, en ligne et de manière complètement gratuite.

Mais le financement ne fait pas tout et nombre d’acteurs de l’ESS recherchent également des compétences pour mener à bien leur mission sociale.

  • Lancé en 2011, ProBonoLab répond à ce besoin de compétences en mobilisant des particuliers ou des collaborateurs d’entreprises partenaires, et en les invitant à mettre leurs compétences au service d’une association. Lors des Marathons ProBono, une vingtaine de participants se réunissent et accompagnent durant toute une journée des associations pour les aider à franchir une étape clé dans leur développement. La plateforme web ProBonoLab facilite ainsi la diffusion des besoins de compétences et le recrutement des bénévoles.

Ce désir de partager expériences et compétences ne se limite pas au territoire français, et le voyage est souvent l’occasion de partager, une passion, un projet, des connaissances avec des populations locales. C’est ce constat qui a donné naissance à l’association Travelwithamission, qui facilite la rencontre entre des voyageurs qui souhaitent apporter, en plus de leurs bagages, des compétences, des connaissances,  et des personnes sur place désireuses de s’enrichir au contact d’autrui.

Après ce tour d’horizon de projets social good, Yann Moulier Boutang a mis en perspective cette dynamique avec celle de la révolution numérique et leurs impacts pour l’économie. Chercheur, professeur et écrivain de « L’abeille et l’économiste », Yann Moulier Boutang est l’un des principaux théoriciens de l’économie cognitive. Il nous l’a expliqué à travers l’image de l’abeille – qui d’un côté produit du miel, mais cette production est anecdotique par rapport à son contribution à la production du vivant, via la pollinisation. Selon Yann Moulier Boutang, ces externalités positives – telle que la pollinisation pour l’abeille- sont devenues les principales sources de création de richesses. Il s’agit ainsi de richesses immatérielles, d’où le terme cognitif, qui sont communes à tous, indivisibles et in-appropriables. Cette dimension cognitive bouleverse l’économie, où les valeurs telles que la confiance, le « care », ou la coopération (les 3C) ont pris le pas sur la production ou les procédés. Dans l’économie numérique, ces externalités positives sont nombreuses et beaucoup d’autres restent à découvrir. Selon Yann Moulier-Boutang : « la véritable invention de Steve Jobs, ce n’est pas le Smartphone,  c’est d’avoir généralisé le Consumer-to-Consumer (C2C), avec les applications reliant les usagers entre eux». Les projets Social Good s’inscrivent tous dans cette tendance.  Que ce soit dans le domaine de l’économie collaborative (BlabarCar, La Ruche qui dit oui, AirBnB) ou même du financement participatif, la mission initiale de la plateforme (consommer autrement, financer autrement) se retrouve largement dépassée par les liens sociaux qui résultent de son activité.  


Ismaël Le Moël, Président – Fondateur de Hello-Asso / Co-fondateur de Mailforgood

ZOOM SUR


RSE 2013

ALLER PLUS LOIN

ARPEJEH

Passeport Avenir

ET AUSSI

 

  • Découvrez le serious game